Actualité 

Le programme DIAMED, à la rencontre des jeunes entrepreneurs marocains.

Par : Wafa Abyad
 
Cofinancé, par la Fondation Création d’entreprise de la Banque populaire (FCE), le programme DIAMED vise à aider les jeunes entrepreneurs du Maghreb à créer leurs entreprises et à prendre part au développement économique de leur pays. Ce mardi, la FCE a organisé des masters classes pour les jeunes entrepreneurs marocains sélectionnés en compagnie de spécialistes, professionnels et coaches du monde de l’entreprenariat.
 
« Personne ne peut réussir seul. Un projet entrepreneurial n’est pas une aventure individuelle, cela est presque une hérésie !» explique Zakaria Fahim, chef d’entreprise et membre fondateur du Centre des Jeunes Dirigeants d'Entreprises (CJD) dans son témoignage lors des masters classes organisées ce mardi au Technopark de Casablanca, par la Fondation Création d’entreprises de la Banque Populaire et l’ONG européenne ANIMA Investment Network.
 
A cette occasion, plus d’une quinzaine de jeunes entrepreneurs ont pu bénéficier de l’expertise de serial entrepreneurs et de spécialistes de l’accompagnement de start-ups pour avancer dans leur projets de création d’entreprises et définir les axes majeurs de leurs besoins en tant que futurs chefs d’entreprises. Ces masters classes font partie du programme européen DIAMED dont le but est d’aider au développement du monde entrepreneurial dans les pays du Maghreb en offrant un accompagnement personnalisé aux porteurs de projets. Les quinze jeunes sélectionnés ont une moyenne d’âge ne dépassant pas 35 ans. Ils présentent plusieurs profils, allant des télécoms au consulting. L’objectif majeur de ce programme est de former et de coacher ces futurs chefs d’entreprises en leur donnant les outils nécessaires pour réussir.
 
 
Tout est dans le partage d’idées.
 
Ce fut, en effet, le cas de cette journée de master classe lors de laquelle ces entrepreneurs en herbe ont accumulé séances de formation, de coaching et de pitching en compagnie de professionnels et de spécialistes du monde entrepreneurial au Maroc. Les coaches présents ont tous une longue et riche carrière dans le monde du management, des finances, de la communication, et du développement stratégique. « Si je suis là aujourd’hui, c’est pour répondre à toutes vos questions, doutes et besoins. En vous présentant et en me racontant votre histoire, vos ambitions, je tenterai de vous aider de mieux que je peux, avec mon expérience et mon background qui, je l’espère, vous sera bénéfique » leur a ainsi dit Hassan Boutejdir, expert en veille stratégique & management de l'innovation.
 
Durant leurs courtes présentations, les jeunes sélectionnés ont partagé avec la salle leurs projets, leurs idées et leurs rêves. Un à un, avec passion, ils ont présenté leurs projets, tous plus innovants les uns que les autres. Il y avait de tout. Des passionnés de technologies nouvelles et leurs projets de création de start-ups spécialisées dans les applications numériques pour les smartphones. Ou encore, des projets autour de l’environnement, comme ce jeune homme qui a comme ambition de « libérer le Maroc de ses cartouches d’encre, et de les recycler et ainsi économiser sur les dépenses d’une entreprise ». Egalement, le jeune Othmane qui veut trouver une solution à l’emploi des jeunes, en créant une plateforme de recrutement pour les jeunes étudiants à la recherche d’emplois à mi-temps. «Les jeunes étudiants trouvent beaucoup de difficultés à trouver du travail et à subvenir à leurs besoins tout en continuant leurs études. Je veux aider les jeunes à débuter au plus tôt leur expériences professionnelle et ainsi avoir plus de chances pour trouver du travail à la fin de leurs études. ». Omar, de son côté, veut faire revivre l’industrie de la céramique au Maroc, « Ma petite entreprise est déjà en marche, je peux dire aujourd’hui, que mes carreaux en céramique sont les meilleurs sur le marché. Ce dont j’ai besoin, c’est de trouver des investisseurs qui pourront m’aider à développer encore plus mon produit au Maroc et, pourquoi pas, à l’international. ».
 
 
Rêves et ambitions à revendre.
 
Des idées, des rêves, des ambitions, tous les jeunes présents à ces masters classes, en avaient à revendre ! Ils veulent tous être des acteurs actifs dans le développement économique de leur pays. Comme Mohamed, qui a créé sa petite entreprise dans le domaine de l’éducation à travers laquelle il offre des formations aux jeunes dans différents domaines grâce à des méthodes plus innovantes et plus accessibles. « J’ai l’ambition de changer le système d’éducation au Maroc. Je veux que la manière d’enseigner au Maroc devienne plus accessible pour aider les jeunes à apprendre plus facilement et surtout leur donner les outils essentiels pour réussir dans la vie. ».
 
En petit nombre, mais fortement présentes avec des projets innovants, les jeunes femmes sont toutes aussi motivées que les hommes. Sanaâ est une jeune personne dynamique, qui travaille actuellement dans le monde de l’assurance, mais qui a un projet très ambitieux en tête. Elle veut créer un centre ludique où les enfants peuvent venir bénéficier de nouvelles techniques d’apprentissages. Elle propose d’apprendre aux jeunes enfants, âgés de 8 à 15 ans à étudier tout en utilisant les fameux« Legos ». «Les Légos aident dans l’apprentissages des enfants, et surtout dans tout ce qui se rapporte à leur motricité, et au développement de leur intelligence. C’est un projet un peu hors du commun, j’en suis consciente, mais je crois fermement que les enfants peuvent beaucoup en bénéficier. », avoue Sanaâ.
 
 
Ces masters classes continuent encore à Rabat où les coaches spécialistes vont aller à la rencontre d’autres jeunes qui ont l’ambition de percer dans le monde de l’entreprenariat. Le programme DIAMED a déjà visité nos pays voisins, l’Algérie, et la Tunisie, à la recherche également de jeunes gens talentueux.